Notre mini-basse-court! Un pas de plus vers le zéro déchet

notre mini basse court - zéro déchet - éco citoyen - mummycamp
Suzette et Léonie

Vous vous souviendrez peut être de Coquette (voir ici), notre poule rousse adorée? Malheureusement elle n’aura pas eut une si belle et longue vie que je l’aurais espérée. Peu après avoir eut 18 mois, le renard l’a emporté. Nous avions mal refermé la porte le soir et au matin il ne restait que des plumes éparpillée dans le jardin… Nous avons beaucoup pleuré notre poulette et puis nous avons passé l’hiver 2016-2017 en nous demandant si nous allions réitérer l’expérience.

Puis un jour de printemps 2017, nous avons eut l’occasion d’en reprendre 2. Des jolies poules du Sussex blanches herminées. Nous les avons baptisées Suzette et Léonie. Nous avions encore tout le matériel dont nous avions besoin: poulailler et gamelles. Mais j’avais trop peur de les laisser à nouveau divaguer en semi-liberté dans le jardin. Il à donc fallut construire un enclos pour leur sécurité et je trouve que le chéri et moi, fermier apprentis, avons plutôt bien géré le truc!

notre-mini-basse-court-zéro-déchets-eco-citoyen-mummycamp.png
Quand nous avons accueillis les 2 poussins! Juin 2017

Avoir des poules est vraiment un sacré pas dans notre démarche d’éco-citoyen. Bien sûr comme chaque animal, la poule nécessite de l’entretien et des soins mais c’est vraiment minime! Le plus grand inconvénient c’est qu’il ne faut pas oublier de les laisser sortir le matin et de les rentrer le soir, même quand il fait un froid de canard comme en ce moment. Nous les traitons contre vermines et maladies à base d’ail et de thym par exemple, nous leurs donnons la quasi-totalité de nos petits restes de tables, de verdures et d’épluchures. Les poules mangent presque tout, elles ne sont pas spécialement difficiles alors c’est plutôt pratique pour les alimenter. En plus de ça nous leurs donnons des graines à volonté. En échange, Suzette et Léonie nous offrent tous les jours 2 bons œufs frais! Nous n’avons depuis plus acheté un seul œuf dans le commerce! Nous en distribuons même aux voisins quand nous sommes débordés 🙂

Puis un jour mon père vient me voir avec 2 petites cailles, il les avaient reçut d’un papy à qui il avait rendu service. Il voulait lui offrir un bon repas du dimanche! Mais mon père n’a pas eut le cœur de les tuer… Nous avons dut faire un petit aménagement supplémentaire dans notre enclos parce que les cailles, ça volent! Pour le coup, ce sont des mâles et donc pas d’œufs, mais elles sont adorables et gloussent gentiment dans leurs cabanes.

notre mini basse court - zero déchets - eco-citoyen - mummycamp
le jour du sauvetage des cailles, elles étaient en piteux état, toutes déplumées…

Voilà donc notre petite basse-court! Nous avons investi peut-être 100€ pour l’enclos et les dalles ou repose le poulailler, le reste nous l’avions déjà. C’est clair qu’il faudra beaucoup d’œufs pour le rentabiliser mais c’est le cadet de mes soucis. Je pense surtout à l’économie des restes dans la poubelle, l’économie d’achat d’œufs et surtout: nous ne participons plus à l’élevage de pondeuses industrielles (même bio, je suis sure que les condition ne sont pas super non plus). Par la même occasion, Babygirl apprend comment fonctionne la nature, comment s’occuper d’un animal, d’ou viennent nos produits, …

 

 

3 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s